Qu’est-ce qu’une page adaptée au référencement naturel ? 

Quand on parle des méthodes d’optimisation des pages pour le SEO, on en voit certains tenter de définir ce que pourrait être un contenu de qualité mais ils peinent tous à répondre à cette question. En réalité, nous verrons que cette notion n’a pas véritablement de sens et que cette tentative est vaine. Tout simplement parce qu’il n’existe pas de règles applicables dans toutes les situations. Au contraire, plutôt que de se focaliser sur ses capacités ou non à fournir un texte valable pour positionner ses pages sur Google, il convient de se mettre à la place de ses internautes et des moteurs de recherche.

Contenu de qualite pour le SEO

Qu’est-ce qu’un contenu de qualité pour le SEO ?

Il n’existe aucune règle qui définirait la qualité d’un texte. Pas même Google ne mentionne de critères pour rédiger un article de qualité. Et à dire vrai, le moteur de recherche est dans l’incapacité d’évaluer la qualité d’un contenu. Les deux seules choses que Google puisse déterminer, c’est premièrement la pertinence d’un article par rapport aux attentes du lecteur et deuxièmement, ce dont parle cet article.

Répondre aux interrogations des internautes

Quand on rédige une page web, il faut prendre en compte les attentes des utilisateurs pour bien répondre à ses interrogations. En veillant à présenter un article intéressant , autrement dit un texte qui sera en adéquation avec les intérêts des internautes, le rédacteur web pourra fournir à Google de bonnes statistiques quant à l’expérience utilisateur (taux de rebond, taux de transformation…). Cela suppose que la page fournisse aux visiteurs un contenu suffisamment dense pour répondre à ses questions avec exhaustivité (plusieurs centaines de mots par page). C’est ainsi que le moteur de recherche pourra estimer la pertinence d’un texte. On sait aujourd’hui que Google prend en compte ces données lorsqu’il classe les sites dans ses SERPs. Précisons que cette considération de la demande des internautes ne doit pas seulement intervenir seulement dans l’optimisation des pages mais également dans l’élaboration de l’arborescence de vos pages. C’est d’ailleurs ce qui fait la différence entre la méthode de siloing et la théorie du cocon sémantique. Les aspirations des internautes doit être au coeur même de l’organisation des rubriques par cocons sémantiques que nous préconisons par ailleurs.

Aider Google à définir notre thématique

Un article qui pourra être positionné sur les SERPs, c’est un texte qui est dans les clous par rapport aux consignes, c’est à dire qu’il ne ne tombe pas dans les pièges de la sur-optimisation et ne risque pas d’être déclassé un jour ou l’autre. Mais ce n’est pas suffisant : pour s’assurer d’être positionné sur les bonnes requêtes (et par conséquent, être en adéquation avec la demande des internautes), il faut aider Google à bien comprendre de quoi parle cet article. C’est ce que l’on pourrait appeler la pertinence sémantique et notre outil pour y parvenir est la rédaction. On voit bien que le mot-clé ne peut pas être le seul vecteur. Il faut également user de nombreux co-occurrences, de synonymes pour que le moteur de recherche puisse définir votre sujet et votre thématique. Sinon, comment le moteur de recherche pourrait-il faire la différence entre deux homonymes ; par exemple « hébergement« …  de site web » et « hébergement« … hotelier ? C’est le travail de Rankbrain. Cet algorithme de Google ne se focalise pas seulement sur le mot-clé de la requête, mais il analyse également les relations entre les mots pour mieux définir la requête et déterminer avec justesse quels sont les pages les plus pertinentes. Voilà pourquoi il est nécessaire de diversifier son vocabulaire dans la rédaction des pages internes.

 

Poursuivre la lecture :
Comment éviter la sur-optimisation pour préserver votre SEO ?
Comment optimiser les balises de vos pages pour le SEO ?

 

Share Button
Qu’est-ce qu’une page adaptée au référencement naturel ?