La théorie des cocons sémantiques pour le référencement naturel ?

Share Button

L’approche que nous allons vous proposer de la construction de l’arborescence de vos pages pour le SEO est basée sur la théorie du cocon sémantique. Cet article sera l’occasion d’envisager la notion de glissement sémantique, qui est le fondement même de la théorie des cocons sémantiques. Nous verrons également comment mettre concrètement en place un tel cocon sémantique, tant sur le plan de l’arborescence des pages que sur la manière de les rédiger et les lier entre elles.

Cocon sémantique

Le cocon sémantique pour développer son SEO 

Nous allons voir que la théorie qui nous intéresse ici est basé sur trois notions fondamentales :

  • Le glissement sémantique
  • Le maillage interne
  • L’intérêt de l’internaute

Le glissement sémantique

Cette notion peut paraître rebutant à première vue. Mais si vous maîtrisez votre sujet et que vous avez toujours à coeur de présenter à vos internautes un contenu qui les intéressent, vous ferez sans aucun doute du glissement sémantique sans effort cérébral. Un glissement sémantique, que l’on peut également appeler glissement de sens, consiste à apporter à un mot ou une expression un sens différent de celui d’origine. Dans le cadre de la théorie des cocons sémantiques, le glissement sémantique revient à tirer d’un mot-clé, correspondant à une requête sur laquelle on souhaite se positionner, une multitude de sujets qui restent dans le même champ sémantique. Ces glissements sémantiques se concrétiseront par la mise en place de pages intermédiaires et complémentaires qui aborderont un aspect différent du champ sémantique en prenant un angle particulier, mais en utilisant les mêmes termes du champ sémantique.

Comment organiser les pages de son cocon sémantique ?

Nous allons maintenant vous expliquer concrètement comment organiser les pages de son cocon sémantique. Chaque cocon sémantique dispose d’une page cible (à positionner sur la requête la plus rentable) reliée par des liens hypertextes à une multitude de pages intermédiaires et de pages complémentaires agencées à la manière d’un arbre généalogique. Chacune des pages “secondaires” sont consacrés à des mots-clés ou expressions-clés moins rentables et optimisées en conséquence. Un cocon sémantique doit permettre à Google de définir votre champ sémantique et aux internautes de trouver plus facilement l’information qu’ils recherchent. D’autre part, les pages secondaires facilitent le positionnement des pages cibles en apportant leur jus SEO de pages en pages.

 

Poursuivre la lecture :
Comment l’expérience utilisateur favorise le SEO de votre site ?

La théorie des cocons sémantiques pour le référencement naturel ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *